Société: Mutinerie à la prison centrale, André Mba Obane éclaire l’opinion.

Libreville, le 26/01/2009 (GDAA) – Le ministre gabonais de l’intérieur, André Mba Obame, a apporté des éclaircissements sur la mutinerie du 19 janvier 2009 à la prison centrale de Libreville.

Lors d’une conférence de presse ténue le 23 du même mois au siège de son département, monsieur Mba Obame a dressé le bilan de cette mutinerie.

Il s’agit de deux morts et neuf blessés  parmi les détenus, ainsi que la destruction des portes d’accès, l’incendie du poste de police et des bureaux de la fouille et du dépôt, le pillage et le saccage des locaux de détention masculine et féminine, la destruction des équipements divers, a affirmé le ministre de l’intérieur.

André Mba Obame a toutefois réfuté  les cas d’évasion et de viol au cour de la mutinerie.

Suite à cet incident, le premier du genre au Gabon depuis la construction de cette prison en 1956, une enquête a été ouverte et des têtes pourraient tomber.

''Je vous confirme que des têtes tomberont après les résultats de l'enquête, dans la mesure où les personnes reconnues comme impliquées auront eu une part de responsabilité dans cette mutinerie'', a menacé M. Mba Obame.

 Les détenus de la prison centrale de Libreville ont manifesté par une prise d'otages et des coups de feu pour protester, entre autres, contre leurs mauvaises conditions de détention et la durée de détention prévention lors de la mutinerie.

 Construite pour accueillir une population de 300 personnes, la prison centrale de Libreville contient actuellement plus de 1400 détenus dont plus de la moitié sans jugement.

 Par Ludovic Aubin NONO

Source AGP/ Quotidien l’Union.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site