Les militaires retraités dans la rue suite à une information diffusé par la Radio Nationale

Libreville, le 14/01/2009 (GDAA) – Prêt d’une centaine de militaires retraités ont manifesté dans les rues de Libreville avant d’envahir  la cours du  Trésor Publique le 7 janvier 2009 en matinée. Ils ont été escortés par les éléments de la préfecture de police de Libreville pour éviter les débordements.

 

Une information diffusée le 31 décembre 2008 à 9 h 08 par la première chaîne de radio, dans l’émission relative à la rétrospective de l’actualité présidentielle de l’année 2008 serait à l’origine de cette manifestation, ont fait savoir  les manifestants.

 

Au cours cette émission le présentateur aurait mentionné le payement « des services rendus » des militaires retraités au nombre des réalisations faites par le chef de l’Etat en 2008, affirment les grévistes qui attendent toujours de rentrer en possession de leur droit.

 

Leur présence en masse au Trésor Publique avait pour objet la vérification de cette information, ont-ils fait savoir à la presse.

 

Une haute autorité du Trésor Publique qu’ils ont rencontré ce jour aurait apporté le démenti à ce sujet.

 

Désormais convaincus de la disponibilité de cet argent suite à l’information diffusée par la radio nationale, les anciens soldats ont tout de même exprimé leur étonnement par la voix de leur porte parole, Mbina Pambou : « Je ne peux pas comprendre que des journalistes assermentés, qui ont été formé pour la cause puissent diffusé une telle information si ce n’est qu’il y a une vérité cachée. Et c’est cette vérité que le commandant major Oscar Odja et le capitaine major Kongo Safou veulent découvrir ici avec le concours de la préfecture de police qui s’est engagée ».

 

Pour résoudre ce problème qui ne fait que perdurer les anciens combattants réunis au sein du  Syndicat National des Agents Retraités des Forces de défense et de sécurité gabonaises (SNARFDS) auraient proposé au ministère des finances la mise en place d’une commission technique quadri partite incluant le ministère des finances, le ministère de la défense nationale, le ministère de la fonction publique et le Syndicat National des Agents Retraités des Forces de Défense et de Sécurité gabonaises (SNARFDS) pour la lecture et l’application des textes. Mais rien n’aurait été fait jusqu’à présent, rapporte le porte parole du SNARFDS.

 

Furieux de tous ce qui précède les anciens soldats disent aller plus loin jusqu’à l’obtention de leur droit même si mort d’homme s’ensuis.

 

« Nous militaires sommes cette fois ci déterminés vaillamment à aller jusqu’au bout même si mort s’en suivait, jusqu’à obtention de gain de cause », a lancé le porte parole avant de faire appel à l’arbitrage du chef de l’Etat dont ils estime le seul capable d’apporter des solutions fiables « Nous ne disons pas que c’est la force mais nous interpellons les responsables à l’occurrence le président de la République parce qu’il est le seul à trouver des solutions dans ce pays lorsque ça va mal, et il est le seul que nous voulons rencontré actuellement».

 

Depuis 2005, près de 15 000 militaires retraités sur l’ensemble du pays, hommes et femmes attendent de rentrer en possession de leurs services rendus, selon le SNARFDS.

 

Les anciens militaires sont en grève depuis près de trois semaines déjà. Ils revendiquent le payement de cette prime comme le stipule le décret 627 en date du 29 mai 1980 promulgué par la présidence de la république, le ministère de la défense nationale et celui des finances, a dit le commandant major Odja, le président de ce mouvement.

 

Pour la même cause ils avaient brûlé plus d’une vingtaines de camions grumiers chargés de billes de bois divers à Nkoltang (un village situé à environ 35 km de Libreville), sur la nationale 1 lors d’une grève tenue  en août 2005. 

 

Par Ludovic Aubin NONO

© Gabon D’Abord Actualités.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×