Gabon/France : Le chef de la diplomatie française estime que la France et le Gabon ne se sépareront pas.

Libreville, 08/03/2008 5GDAA) - Reçu vendredi en audience par la ministre gabonaise des affaires étrangères, Laure Olga Gondjout, l’Ambassadeur de France au Gabon, Jean Marc Simon, a fait savoir à la presse que la France n’abandonnera pas le Gabon en raison d’une relation très ancienne et d’une coopération très active.

Les relations entre les deux pays sont plus que séculaires et la France est le premier partenaire bilatéral du Gabon en dépit des nuages qui planent aujourd’hui a-t-il ajouté.

Pour le diplomate français la reconnaissance de cette vielle amitié entre les deux pays a ressemant été marqué par la première étape de la visite du président Nicolas Sarkozy en Afrique notamment au Gabon.

Jean Marc Simon a également reconnu que l’application de l’accord concerté sur les flux migratoire et la réduction de la dette du Gabon au club de paris signé en juillet 2007 n’a pas encore abouti mais le sera bientôt.

Il importe que de rechercher les causes de cette brusque entrave des relations entre les deux pays, dans un climat de sérénité car la France comptera toujours sur l’appui du Gabon dans les instances internationales a-t-il poursuivi.

S’agissant de la publication par les chaînes de télévisions publique française du patrimoine immobilier dont disposerait le président gabonais Omar Bongo Ondimba en France, le représentant français pense que c’est un travail de journaliste d’une presse totalement libre et dont les auteurs de ce reportage doivent donner un sens à cet acte.

A l’origine de la brusque tension qui secoue actuellement les deux pays, la reconduction à la frontière de deux étudiants gabonais vivant en situation irrégulière en France.

Libreville a estimé que ces expulsions se sont faites dans des conditions humiliantes pour ses deux ressortissants et promis d’appliquer la réciprocité envers les ressortissants français en situation irrégulière.

Le ministre gabonais de l’intérieur André Mba Obame avait fait à savoir mercredi qu'il y avait entre "5 et 10% des quelque 10.000 Français installés au Gabon en situation irrégulière et qu'ils pourraient "être reconduits à la frontière si, au cours d'un contrôle de police, ils ne justifient pas de carte de séjour".

Un Français venant travailler au Gabon dans le secteur pétrolier a été refoulé mardi soir à l'aéroport de Libreville, faute de visa.

Plusieurs dizaines de manifestants ont inscrit vendredi des slogans anti-français sur l'enceinte de l'ambassade de France à Libreville pour dénoncer le comportement de la France.

Par Ludovic Aubin NONO
Copyright © Gabon D'Abord Actualités

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site