Louis Gaston Mayila réaffirme la création de l'Union Pour la Nouvelle République

(Gabon D'abord Actualités 04/07/07)

 Jeanne MOSSAVOU.

L'ancien Vice Premier Ministre  en charge  des affaires sociales Me Louis Gaston Mayila a réaffirmé la création de son nouveau parti l'Union Pour la Nouvelle République (UPNR). La déclaration a été faite hier lors d'une conférence de presse qu'il a donné à son domicile au quartier Montagne Sainte de Libreville.

Selon lui, en rejoignant personnellement le Parti Démocratique Gabonais (P.D.G), il y a quelques années, son ancienne structure politique, le parti de l'unité du peuple ( PUP) duquel est né l'UPNR  n'a jamais été dissous par un congrès organisé par les membres de celui-ci. Par conséquent l'inexistence de ce dernier comme l'a affirmé dans les médias le Ministre de l'Intérieur André Mba Obame il y a quelques jours ne pourrait être valable.

Selon Me Louis Gaston Mayila, l'UPNR qui a déjà intégré le paysage politico médiatique national, aspire à prendre une part importante dans la recherche de solutions aux problèmes qui se posent au Gabon. En mettant tout en oeuvre, pour que cet instrument, plus jamais, ne puisse être absent de la scène politique. Par ailleurs il a également abordé plusieurs autres questions liées notamment au social, aux   futurs élections locales et à la visite du président français Nicolas Sarkozy.

S'agissant du volet social, le président de l'UPNR s'est indigné de constaté que le chômage a pris des proportions importante dans notre pays d'où son interpellation aux responsables  des entreprises civiles et militaires afin de faciliter l'insertion des jeunes au sein de  leurs différentes structures.

Abordant la question relative aux prochaines élections locales, l'UPNR présentera des candidats dans les neuf provinces du pays car, ce parti a à ce jour vingt mille adhérents a dit Louis Gaston Mayila .

Enfin il a souhaité que par rapport à ce qu'il considère comme « rupture » que le président français est en train de faire que ce dernier parle plutôt du co-développement  c'est à dire que les structures  qui en France financent les petites et moyennes entreprises aient mandat du président Sarkozy afin de financer les PME et les PMI africaines et que si parmi ces PME et PMI africaines qui auront reçues ces subventions, il y a déficit que la France comble; que désormais les militaires français basés en Afrique assurent la sécurité lors des votes pour assurer la transparence.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site