Social: Réaction des hommes d'églises après la particition des chrétiens à la marche de soutien au Chef de l'État gabonais pour l'exploitation du fer de Belinga.

( Libreville, 05/10/2007 Gabon D'abord Actualités)

La marche de soutien au président Omar Bongo Ondimba sur l'exploitation du fer de Belinga tenue dans la capitale gabonaise voilà près de deux semaines fait coulée beaucoup d'encre dans les églises éveillées. Bon nombre de Pasteurs, c'est le cas du Docteur Peter BISSOU de l’Assemblée des Baptiseurs avec Christ, dont la paroisse est située dans le premier arrondissement de Libreville, tout en soutenant le président Omar Bongo Ondimba pour la mise en oeuvre de ce projet qu'il juge utile pour le peuple gabonais, ce dernier qualifie ses collègues pasteurs d'hommes politiques du fait d'avoir pris part à une activité qui est du ressort des politques.

G.D.A :Docteur Peter BISSOU bonjour.

Dr. P.B: bonjour.

G.D.A : On a récemment vu les églises de réveil marcher ensemble que les musulmans, le christianisme célèste, les ngangas et autres associations dans le but de soutenir le Président de la République pour la réalisation du projet de Bélinga. Le fait de s'être associé à eux que d'organiser une marche ne regroupant que les chrétiens signifie-t-il que desormais vous les reconnaissez comme étant des seviteurs et disciples de Jésus-Christ quant on sait que souvent, les membres vos églises refusent de prendre part aux manifestations qui les associent sous pretexte que ces derniers n'adoreraient pas Dieu?

Dr. P.B: Je vous remercie de l'opportunité que vous me donner aujourd'hui de m'exprimer sur cette affaire. Mon avis est très simple par rapport à l'Assemblée des Baptiseurs avec Christ. Je pense que nous devons être fidèle au Seigneur jusqu'à la mort comme le dit l'apocalypse dans son chapitre 2 au verst 10: « Ne crains ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques uns d'entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Soit fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie ». On doit être fidèle au Seigneur jusqu'à la mort or de nos jours certains pasteurs font de la politique et font l'oeuvre de Dieu. En fait, c'est un courant sud américain appelé « la théologie de la libération » qui est dailleurs un échec dans cette partie de la planète et qui est repris par certains pasteurs gabonais et autres africains. Donc en resumé , je veux dire que par rapport à Bélinga nous donnons raison au Président Omar Bongo Ondimba parce que protéger l'environnement est un luxe pour les pays sous développés. Nous avons besoin d'exploiter nos matières premières pour nous développer. Les pays du nord font tout pour nous maintenir dans la pauvreté. Quand le président dit qu'il voudrait préserver l'environnement en créant les parcs nationaux, nous trouvons que cela est juste mais il ne peut le faire au dépend de la survie des populations gabonaises. On peut noter que le Gabon est recouvert à 80% de forêt donc le projet de Bélinga ne détruira pas 1% de notre forêt, c'est donc un faux débat.

Maintent par rapport aux pasteurs qui marchent avec les tradi praticiens, les musulmans, les chrétiens celèstes et autres associations différentes du christianisme, ils sont là en tant qu'hommes politiques et non pas en qualité d'hommes d'église car ils n'ont pas été mandatés, ils sont là pour satisfaire leurs intérêts personnels, leurs ambitions et plusieurs chrétiens sont deçus. Posez la question à 100 chrétiens 95% comdamneront leur atittude, même dans leurs propres assemblées. Donc ils fairaient mieux de s'engager définitivement en politique et laisser l'église comme certains l'ont dejà fait par le passé. Parceque la Bible dit: « on ne peut servir deux maîtres à la fois ( Dieu et Mamon )c'est à dire Dieu et l'argent, Luc chapitre 16 verset 13 ».

G.D.A : Pensez-vous vraiment qu'ils agissent pour l'argent?

Dr. P.B: Nous savons qu'ils agissent pour l'argent car cela est dit dans 1 Timothé en son chapitre 6 au verset 10 : « car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien de tourments ». Par exemple, lors de la dernière élection présidentielle, on a vu des pasteurs aller à la présidence de la République demander et recevoir de l'argent pour la campagne.

G.D.A : En tant que citoyen gabonais, n'ont-ils pas ce droit?

Dr. P.B: Même si ils ont le droit en tant que citoyen de voter pour le candidat de leur choix, cependant en tant que pasteurs et leaders spirituels ils n'ont pas le droit de militer pour un candidat puisque, au sein de leurs assemblées on trouve toutes les tendances politiques et tous les candidats ont besoin de leurs prières.

G.D.A : Docteur, nous sommes arrivé au terme de cet entretien avez-vous encore quelque chose à dire?

Dr. P.B: Comme dernière remarque, je souhaiterais que le Président de la République qui est un homme de foi ne dise plus à chaque fois qu'il a un défi qu'il est prêt à pactiser avec le diable parce que la Bible dit dans proverbes en son chapitre 18 au verset 21 que: « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; quiconque l'aime en mangera les fruits. » donc nos paroles ne sont quelques fois pas innocentes. »

G.D.A : Nous vous remercions d'avoir répondu à ces questions.

Dr. P.B: C'est plutot moi qui vous remercie.



Commentaires (1)

1. Andrew 05/10/2007

Je pense que les pasteurs fairaient mieux de reconnaitre que Dieu est universel

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site