informations en boite

Une fille se fait mordre par un chien enragé (Gabon d'abord 10/05/2007)

Une fillette de 5 ans a été mordue hier matin par un chien enragé au quartier charbonnage, le bilan fait état d'une blessure au niveau de la lèvre supérieur de la bouche. Les faits se sont passés alors qu'elle tentait de rattraper sa mère qui se trouvait à quelques mètres d'elle. Prise de panique par ce qui venait de se produire, cette dernière  a aussitôt conduit l'enfant dans un hôpital de la place où elle a subit le traitement approprié.

   De retour à la maison la mère de la victime est allée informer la propriétaire de l'animal de l'incident qui venait de se produire pendant qu'elle était absente de son domicile, celle ci n'a rien voulu savoir et une dispute a éclatée entre les deux femmes. Mécontente de l'incompréhension de la propriétaire du chien la mère de l'enfant a décidée de porter plainte.

 Les habitants du quartier Akébe plaine boudent le nom attribué à leur nouveau marché(Gabon d'abord 10/05/2007)

  Les populations du quartier Akébé Plaine boudent le nom Julien MPOUHO EPIGAT  attribué à leur nouveau marché le 5 Mai dernier lors de son inauguration par le premier ministre Jean Eyeghé Ndong et le Maire sortant de Libreville André Dieu Donné Berre qu' accompagnait une forte délégation selon certaines sources. La  même source indiquent que les raisons de ce mécontentement serraient dû au fait que  de son vivant  l'ancien ministre de la Défense nationale, de la Sécurité publique, chargé des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, décédé l'année dernière n'aurait jamais vécu dans ce quartier et qu'il n'aurait pas  aussi  investi pour le développement de ce dernier à l'exemple de l'actuel ministre de la fonction publique Jean Boniface Assélé. Toujours selon la même source, tout le monde s'accorderait à ce que le nouveau marché ait eu pour nom celui d'un notable ou d'une personne ayant participé à  l'épanouissement d'Akébé plaine.

  Par ailleurs les commerçantes de ce marché qui demeurent toujours à l'extérieur depuis son inauguration à cause du fait que la mairie attendrait de clôturer  les listes des occupants leur ont lancées un appel notamment au maire de Libreville afin de revoir les prix des boxes qui selon elles seraient conditionnés par une caution allant de 600 000Fcfa l'unité et par an sans oublier les frais mensuels dont elle ont refusées de dire le montant.

 Des malades abandonnés aux urgences du centre hospitalier de Libreville

(Gabon d'abord 10/05/2007)

 

    Le service des urgences du centre hospitalier de Libreville (CHL) est victime depuis plusieurs années de l'abandon  des malades par leurs proches. Selon le Docteur OBAME MEBALE Géraldine en exercice dans ce service, deux cas en moyenne par semaine sont recensés et actuellement il y aurait justement deux malades dans cette situation et les cas les plus fréquent concernent les malades du VIH, a-t-elle poursuivi.

  Les raisons serraient relatives au fait que soit les parents sont dépourvu des moyens financier pour prendre en charge les soins médicaux des leurs soit ces malades se retrouvent à l'hôpital grâce à la bonne volonté de quelqu'un qui les auraient trouvé dans cet état et qui pour les aider les aurait aussitôt emmené à l'hôpital. Alors une fois le départ de cette personne et même celui des parent le malade se retrouve abandonné à lui même ce qui rend le travail des médecin difficile.

    Pour essayer retrouver les parents de ces patients, le services des urgences fait souvent recours à celui des affaires sociales mais par manque d'immatriculation des rues et des maisons c'est souvent chose vaine. C'est seulement après qu'un malade soit décédé que parfois certains parents réapparaissent dans le but de récupérer le corps. Dans le cas contraire, l'hôpital qui aurait une convention avec une maison de pompe funèbre la fait intervenir pour le traitement et la sépulture.     

        Il est à noter au titre des conséquences que ces malades ne reçoivent pas les traitements adéquats du fait que l'hôpital ne peut pas fournir tous les médicaments, un problème de subsistance se pause par rapport aux repas qui ne seraient pas assez dans ce  service  qui est souvent obligé de solliciter les affaires  sociales pour que les malades puissent  manger mais, cela dure  parfois trois jours et le repas n'est fourni qu'à midi; il y a  également le problème de leur hygiène corporel qui est défectueuse ce qui amoindri leur chance de guérison. 

   Enfin, le Docteur OBAME MÉBALÉ Géraldine a interpellée les parent des malades qui sont dans cette situation à prendre leur responsabilité surtout pour ce qui est de l'achat des médicaments, leur hygiène et de leur nutrition.

    

Recrudescence des jeux de hasard chez les scolaires(Gabon d'abord 10/05/2007) 

Les jeux de hasard ont réapparu ces derniers temps chez les élèves des lycée et collèges de Libreville. Le poker est le jeu le plus pratiqué parce qu'il permet de se faire plus d'argent nous ont expliqués quelques élèves du collège André Gustave Anguilé d'awoungou. Ces derniers qui, parfois restent  à jouer des parties dans des maisons non achevées de la fermeture des cours jusqu' à 20h l'ont même dénommé «la garrame», un nom qu'il trouvent meilleurs  que le précédant.

   Le cas du collège André Gustave Anguilé n'est le seul, plusieurs établissements dont le  lycée technique Omar Bongo, le Lycée Jean Hilaire Obame Eyeghé de Nzeng Ayong et le lycée Paul Idjéndjé Ngodjout en sont d'autres.

  Soulignons que la suppression du transport scolaire par le gouvernement il y a quelques années serait à l'origine de la pratique de ces jeux selon certains élèves dont la plus part sont issus des familles pauvres et habiteraient loin de leurs lieux d'études. L'argent gagné au sortir des différentes parties servirait à payer leur transport scolaire.

   

   Les femmes victimes dans les  églises dites éveillées(Gabon d'abord 10/05/2007)Le réveille du Saint-Esprit dans notre pays, comme l'entendent les églises dites éveillés, a suscité un intérêt particulier chez les femmes depuis un certain temps. cela se justifie par leur présence au sein des assemblées car, pendant les cultes, elles constituent souvent le plus grand nombre des personnes à comparer  aux hommes. Les raisons de cette grande présence  sont diverses car, certaines d'entre elles se  convertissent par conviction et c'est le cas de la grande minorité, d'autres par contre le font soit à cause d'avoir été déçu quelque part, soit parce qu'elles recherchent un autre intérêt particulier et qu'elles espèrent avoir la bénédiction du Tout Puissant.   Le rôle qu'elles jouent au sein de leurs différentes églises est très important d'autant plus que, à cause de leur soumission aux ordres du pasteur mais aussi  de leur fidélité, elles contribuent souvent en grande partie au développement des églises en prenant les plus grandes charges , les finances notamment. En effet, à chaque fois qu'un besoin se fait ressentir  dans l'église, elles sont les  premières et les seuls qui cotisent beaucoup. Outre ce fait, elles s'impliquent également à l'amélioration des conditions de vie personnelles du pasteur en lui offrant des dons mais aussi à celle des membres les moins nantis de leurs congrégations; dans l'éducation des femmes célibataires et celles  aux foyer ainsi que celle  des jeunes filles etc. par l'organisation des rencontres qui s'appellent «réunion des femmes». Au cours de ces rencontres  des conseils sont prodigués aux femmes et aux jeunes filles sur le comportement à adopter au foyer et dans la société afin de préserver l'image de chrétiennes  qu'elles sont. L'une des particularité des ces réunions est que les conférencières insistent souvent sur les termes «fidélité au foyer» en s'adressant aux femmes mariées pour leur permettre d'éviter les adultères et «abstinence» lorsqu'il s'agit des  femmes célibataires et des jeunes filles afin de les préserver de la fornication. Notons que par ce fait, l'église qui condamne l'adultère et la fornication considère que, en respectant ces préceptes les fidèles se mettent non seulement à l'abri de plusieurs fléaux que sont le VIH/SIDA, les IST et les MST mais participent également au respect de droits de l'homme. Ce qui préserve la société des  conflits nés du vagabondage sexuel.        Mais à cause de leur simplicité, de  leur générosité et surtout, de  leur soumission dont elles font montre dans les églises, les femmes sont victimes des abus de confiance de certains pasteurs mal intentionnés, cela  se traduit la plus part du temps par la ruine des biens soit financiers ou matériels  ou par des divorces pour les mariées simplement parce que,  ces responsables d'églises qu'elles jugent parfait développent des techniques d'arnaque en mettant au devant de la cène le nom de Dieu. Les quêtes deviennent de plus en plus exorbitantes, et lorsqu'une femme cesse de cotiser, des prophéties fallacieuses à son égard sortent de la bouche du pasteur, ce qui généralement crée la psychose dans son esprit et la pousse à payer la dîme ou à verser la quête sans qu'elle l'ait voulu. Par ailleurs les femmes sont également victimes de la nouvelle manipulation  des mauvais pasteurs qui, depuis un certain temps se font appeler «homme de Dieu» reléguant ainsi le reste de leur communauté au grade  de fidèles et le reste de la population à celui d'hommes du monde. Eu égard à cette nouvelle appellation  des pasteurs,  les femmes, à cause de leur forte sensibilité voient en  eux  des sorte de demi dieu car, des nombreux cas le prouvent. On constate par exemple que, beaucoup d'entre elles ont perdues la foi de résoudre leurs problèmes seul, elles ne se base plus que sur la prière  faite par le pasteur; toute décision est désormais prise en ayant le consentement du pasteur, l'emploi du temps devient plus favorable aux oeuvre de l'église et parfois au détriment de celles du foyer. Bref, elles deviennent des automates au service de l'église et du pasteur.    Par  cette manière de faire plusieurs femmes ont  perdues leurs foyer et sont devenues célibataires non pas par la volonté réel de Dieu mais par celle des hommes; d'autres ont perdues un emploi par absentéisme au profit de l'église; d'autres encore ont été abandonnés des leurs pour qui elles étaient devenues incompréhensibles. Plusieurs cas sont nombreux et ne sont plus à démontrer. Pour les réconforter, les termes ne manquent pas: l'heure de Dieu n'est pas encore arrivée; bientôt le Seigneur va te restaurer; c'est une épreuve que tu vie comme le fit Job; ce n'était pas ton homme; Dieu pourvoira; l'homme de Dieu va prier pour toi...    Au regard de ce qui précède nous ne pouvons qu'interpeller les femmes à plus de discernement et  plus de sagesse afin de pouvoir appréhender le vrais et le faux et de savoir ce qui est juste et bon pour elle en tant que fidèles ou membres dune église, cela dans l'optique de les épargner de toute escroquerie dont la conséquence est la ruine quelque soit la forme. Les femmes devraient également retrouver leur grandeur manifestée à travers l'univers par le principe féminin car, la vie, la nature, la force, la lumière, la bonté, la sagesse, la victoire, la gloire, la force, la bonté, la paix... sont là autant des manifestation du principe féminin su mentionné et  dont elles sont la représentation humaine parfaite.        Vivement, au lieu de se faire arnaquer à tous moment dans les églises par des doctrines qui ne les grandissent pas même du point de vu spirituel que les femmes agissent désormais selon leur propre liberté.
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×