Des malades abandonnés aux urgences du centre hospitalier de Libreville

 (Gabon d'abord 10/05/2007

    Le service des urgences du centre hospitalier de Libreville (CHL) est victime depuis plusieurs années de l'abandon  des malades par leurs proches. Selon le Docteur OBAME MEBALE Géraldine en exercice dans ce service, deux cas en moyenne par semaine sont recensés et actuellement il y aurait justement deux malades dans cette situation et les cas les plus fréquent concernent les malades du VIH, a-t-elle poursuivi.

 

  Les raisons serraient relatives au fait que soit les parents sont dépourvu des moyens financier pour prendre en charge les soins médicaux des leurs soit ces malades se retrouvent à l'hôpital grâce à la bonne volonté de quelqu'un qui les auraient trouvé dans cet état et qui pour les aider les aurait aussitôt emmené à l'hôpital. Alors une fois le départ de cette personne et même celui des parent le malade se retrouve abandonné à lui même ce qui rend le travail des médecin difficile.

 

    Pour essayer retrouver les parents de ces patients, le services des urgences fait souvent recours à celui des affaires sociales mais par manque d'immatriculation des rues et des maisons c'est souvent chose vaine. C'est seulement après qu'un malade soit décédé que parfois certains parents réapparaissent dans le but de récupérer le corps. Dans le cas contraire, l'hôpital qui aurait une convention avec une maison de pompe funèbre la fait intervenir pour le traitement et la sépulture.     

 

        Il est à noter au titre des conséquences que ces malades ne reçoivent pas les traitements adéquats du fait que l'hôpital ne peut pas fournir tous les médicaments, un problème de subsistance se pause par rapport aux repas qui ne seraient pas assez dans ce  service  qui est souvent obligé de solliciter les affaires  sociales pour que les malades puissent  manger mais, cela dure  parfois trois jours et le repas n'est fourni qu'à midi; il y a  également le problème de leur hygiène corporel qui est défectueuse ce qui amoindri leur chance de guérison. 

 

   Enfin, le Docteur OBAME MÉBALÉ Géraldine a interpellée les parent des malades qui sont dans cette situation à prendre leur responsabilité surtout pour ce qui est de l'achat des médicaments, leur hygiène et de leur nutrition.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site