Education:L'enseignement privé protestant de l'Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon s’étend sur l’ensemble du pays.

Libreville, 29/ 05 / 08 (Gabon D’Abord Actualités)

La Direction Nationale de l'Enseignement privé protestant de l'Alliance Chrétienne du Gabon envisage d’implanter ses structures scolaires dans les provinces qu'elle n'a pas encore conquises, c’est ce qu’a révélé son Directeur National, Abel NZIGOU MABIKA, au cours d'un entretien qu'il a récemment eu avec la presse au siège  de l’institution qu'il dirige.

Présent depuis plusieurs années dans les provinces de la Ngounié, de la Nyanga, du Haut Ogooué, de l'Ogooué lolo mais absent dans celles du Woleu Ntem, du Moyen Ogooué et de l'Ogooué Ivindo, l'ordre de l'enseignement protestant privé de l'Alliance Chrétienne  et Missionnaire du Gabon est entrain de s'implanter  dans les provinces de l'Estuaire et de l'Ogooué maritime.

Cette année un collège et une école de formation des enseignants ont ouvert les portes au pk8 de Libreville, dans la province de l'Estuaire. Dans l'Ogooué maritime, la capitale économique, Port-gentil abrite déjà une école primaire et d'autres chantiers sont en perspectives.

Au nombre d'infrastructures scolaires reparti sur l'ensemble du territoire national, l'ordre de l'Alliance Chrétienne et Missionnaires du Gabon compte 6 écoles pré primaires, 42 écoles primaires, 2 collèges, à cycles courts, deux lycées et une école de formation des enseignants.

Reconnu d'utilité publique, l'enseignement privé de l'Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon est subventionné chaque année par l'Etat à hauteur de 100 000 000 Fcfa. Une somme semble-t-il très insuffisante par rapport aux besoins, estime le Directeur National, Abel NZIGOU MABIKA.

Les ressources propres c'est à dire l'apport financier des parents d'élèves autorisées par le décret 15/83, présent dans les textes de loi et 79 millions sur les cent alloué chaque année par l'Etat sont reversés aux 8 secteurs scolaires que compte l'ordre, à l'école de formation des instituteurs et à la prise en charge des enseignants non inscrit au budget de l'Etat. Le reste (29 millions) sert au fonctionnement de l'ordre d'enseignement, toujours selon le Directeur National, Abel NZIGOU MABIKA.

Les enseignants sont formés par l'Etat qui les prend également en charge. Ils sont par conséquent fonctionnaires reconnus au même titre que les autres de l’enseignement catholique, évangélique, islamique et du publique.

L'enseignement privé de l'Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon prend naissance en 1947 avec l'introduction de l'enseignement biblique en langue vernaculaire au sein de l'église de l'Alliance Chrétienne à Bongolo, dans la province de la Ngounié. À cette époque le lieu de prière s'appelait « la case ronde » ou encore la « paillote ».

L'étude de la bible en langue vernaculaire s'étendra jusqu'en 1953, année au cours de laquelle s'ouvre la première école en langue française une fois de plus à Bongolo. Dix ans plus tard c'est à dire en 1963 et toujours à Bongolo s'ouvre le premier collège mais, cette ouverture est précédée en 1962 par celle de l'école des moniteurs dans la même localité.

Plusieurs hauts cadres de la Républiqueont été formés par l'ordre l'enseignement privé protestant de l'Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon. C'est le cas de l'actuel ministre de l'agriculture, Faustin BOUKOUBI, qui fût l'un des premiers élèves de l'école de Lénguébé à Koula-Moutou.

Notons que l'ordre de l'enseignement privé protestant de l'Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon est implanté à Libreville depuis 1991 comme une direction autonome.

Par Ludovic Aubin NONO
© Gabon D'abord Actualités

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×